1992
Galerie Espace Olga Soe (Paris)

QUARTETTE
De Boguslaw Schaeffer

Mise en scène : Urszula Mikos
Traduction, dramaturgie : Urszula Mikos et Olivier Cohen
Avec : Stéphane Keller, Christophe Patty, Christophe Seureau, Philippe Vieux

C’est une pièce sur l’incapacité et l’absurdité de réunir les gens dans des ensembles artificiellement homogènes. Les quatre musiciens-comédiens (sans instruments) sont les protagonistes de la pièce. Chacun d’eux suit une passion différente, une philosophie différente de la vie. Néanmoins, ils essayent de former un seul corps homogène et ils échouent.

« Quartette » est composé de vingt-cinq scènes strictement minutées et définies par Schaeffer, celui-ci caractérisant avec précision intention, atmosphère et finalité pour chacune d’entre elles. Aux scènes parlées (au nombre de treize) succèdent des scènes mêlant action et recherche sonore ou gestuelle (au nombre de sept) ou des scènes ouvrant des perspectives d’improvisation codifiée (au nombre de cinq). Il serait d’ailleurs difficile de découvrir un sujet unique dans « Quartette », la pièce tenant en même temps de la réflexion sur l’homme et son langage (à la suite des dramaturgies de Beckett ou Ionesco, parfois pastichées et parodiées dans la pièce), de l’étude de caractères, ou du jeu sur les conventions (oppositions formelles, coexistence de langages relevés et triviaux, de l’organisme et du formel ou comique de situation). La pièce apparaît d’ailleurs autant comme une contestation ironique du pouvoir des mots, de la légitimité des règles et des structures dramatiques, que comme une réduction à leur essentiel des échanges linguistiques et humains.

/ la presse en parle / photos /

retour aux spectacles