L’acteur instrumental est une méthode de formation du comédien mise en point par Urszula Mikos à partir d’une notion introduite dans les années 70 dans la musique et le théâtre polonais : celle de théâtre instrumental - et logiquement celle d’un acteur instrumental « non encore existant mais possible pour paraphraser Boguslaw Schaeffer. Ce compositeur et dramaturge a été le premier à développer ce type de création, qu’a défendu avec le groupe MW2 dirigé par Jan Peszek au sein de créations jouées dans les plus grands théâtres d’Europe, d’Amérique et d’Asie. Depuis vingt ans, Urszula Mikos traduit et fait partager sa connaissance des apports de cette nouvelle perception de l’acteur et du théâtre du comédien à travers ses créations et ateliers : Répétition en 1992 Quartette en 1993 et Trio en 2000 Grand prix des rencontres Charles Dullin). Un travail qui a pour objectif la découverte et le développement systématique des potentiels et des moyens de l’acteur.

Dès que l’on considère cette évidence que le théâtre est régi par des lois spatiales et temporelles, nous nous heurtons évidemment au problème de la maîtrise du temps et de l’espace, du rythme et du mouvement. Le comédien se doit donc de développer l’ensemble de ses moyens comme le musicien se doit de développer les potentialités de son instrument. En proposant de travailler chacun de ces moyens de manière systématique, la méthode de l’acteur instrumental permet de constituer les moyens d’intégrer un jeu, une émotion, une énergie dans une forme globale, de constituer une poétique particulière et parfois virtuose, une sorte d’esthétique, de musicalité qui fonde l’art théâtral dans ce qu’il a de plus noble.

Le comédien ne peut se contenter d'indiquer : « voilà comment je vis cette situation », il doit s’intégrer à une composition générale, à une poétique scénique. Il ne peut se borner à ressentir et montrer ce ressenti mais doit transposer, développer, amplifier un sentiment, une énergie, jouer de décalages qui peuvent devenir signifiants ou efficaces... Ainsi, s’il est indispensable de pouvoir jouer avec véracité, il semble tout aussi utile de pouvoir s’abstraire du sentiment, de jouer avec lui, de le mobiliser rythmiquement, expressivement, d’en faire un élément dramaturgique.

Dans son travail avec les comédiens, Urszula Mikos étudie les particularités individuelles, les potentiels inexplorés et s’attache à leur mobilisation en vue d’un développement systématique... Ainsi, le comédien devra prendre conscience que cette maîtrise technique implique l’acquisition d’un certain nombre de réflexes et la connaissance de son propre instrument, que son travail avant d’être général doit être analytique. Il lui faut d’abord passer par la pratique de nombreux micro-éléments, sortes de tâches élémentaires – gammes et exercices préliminaires, pour permettre le développement de ses capacités psychophysiques, la construction d’une réelle personnalité scénique... il lui faut même explorer, par des recherches et expérimentations théâtrales, d’énergies atypiques, décalées ou de leur manière de se manifester dans le geste et la parole... Ainsi, il pourra acquérir de manière durable et viscérale ce que l'on pourrait nommer, à défaut de termes plus parlants, le "métier" et la "sensibilité" du comédien.

retour à la formation

retour à la formation