La biomécanique meyerholdienne est un ensemble d’exercices qui donne à l’acteur la connaissance de son corps comme matériau et lui propose des moyens pour lui imposer des formes rigoureuses et lutter contre la gestuelle esthétisante et imprécise. La biomécanique organise le matériau bien huilé, en développant la précision et la capacité de réponse à des excitations-réflexes. En théorie donc, le jeu de l’acteur meyerholdien part de l’extérieur pour aller vers l’intérieur : il n’y a pas suppression de l’émotion, mais elle jaillira toujours à travers un état physique convenant à tel ou tel personnage dans une situation donnée. Celle-ci engendre un état d’excitabilité qui se colore ensuite de tel ou tel sentiment ou émotion.

L’entraînement biomécanique établit les principes d’une exécution analytique précise et rapide de diverses actions. Il donne une méthode de décomposition du mouvement en trois phases - intention, réalisation, réaction - qui prépare à l’organisation des éléments du jeu.

retour