« Appartenant à une société disciplinée par des impératifs moraux d’une simplicité grossière, la complexité elle-même, l’ambiguïté elle-même, sont des postures politiques d’une profonde puissance « Howarde Barker.

« La plus belle réussite de la barbarie est de nous faire croire qu’elle n’existe pas - voire qu’elle est tout bonnement une culture.» J-C Guillebaud

« Pour être humain, il faut parcourir les extrêmes de l’expérience humaine »
E. Bond.

Le théâtre n’apparaît pas uniquement comme l’endroit où l’on tente plus ou moins adroitement d’imiter la vie mais il doit apparaître comme un terrain de recherche ou de dévoilement. Si une représentation s’ouvre à l’expérimentation, elle livrera au spectateur le moyen d’atteindre une réalité polymorphe, témoin d’une pensée fugace, cachée et ancrée dans l’existence de chacun.
Le travail, les choix de circulation d’énergie, de l’invention tiennent plutôt d’une sorte de processus organique et physiologique que d’un calcul mental et conceptuel. Les expériences, les tâtonnements les essais, les arrêts, les reprises, les surprises, les pièges, les émerveillements doivent constituer la base de recherche et d’expérimentation. Il s’agit de refuser d’être un démiurge répondant à des aspirations évidentes et stéréotypées, pour se rendre disponible à d’autres manières d’appréhender le monde, de sentir, de penser et de dire, rompant avec la norme sur lesquelles notre existence sociale repose. La recherche se doit d’accompagner un monde en perpétuel mouvement, à l’interroger sur son devenir. Chaque processus apparaît comme un acte dérisoire mais relève aussi du plaisir dans la quête d’inconnu en gardant l’excellence et l’exigence.
Urszula Mikos